G comme Achille François GUILLEMARE #ChallengeAZ

de l’acoustique à la chlorophylle… ou comment un professeur sauve une ville et finit par publier son étude à la fin de sa vie.

 


Achille François GUILLEMARE vient au monde à Paris IXe le mercredi 9 mai 1827.

GUILLEMARE Achille François 9 mai 1827 Paris 2

FRDAFAN83_OL1237002V003_L
Extrait de l’acte de naissance d’Achille GUILLEMARE – Dossier Leonore

Avant de se pencher sur sa vie, nous allons découvrir qui sont ses parents et ses grand-parents :

Son père Jean est négociant, il est né à l’Aigle (61) le 21 septembre 1794. Il est décédé le 8 mai 1862 à Rennes (35).
Sa mère Joséphine DERACHE est belge, elle est née à Tournai (Hainaut) le 9 juillet 1804. Elle est décédée le 20 août 1875 à Rennes.

Les parents de Jean GUILLEMARE, Charles (1756-1835) et Marie Jeanne AUBERT (1758-1802), se sont mariés le 12 août 1789 à l’Aigle. Ils sont originaires de l’Orne et de l’Eure.

Ceux de Joséphine sont Jacques DERACHE qui est compagnon orfèvre à Tournai et Jeanne LIS. Ils se sont unis le 19 mai 1793 à Tournai. Jacques est décédé le 22 septembre 1842 à Garches (92).

arbre achille

Jean et Joséphine célèbrent leur mariage le samedi 23 août 1823 à Paris, à l’église Saint-Laurent dans le Xe.

GUILLEMORE Jean X DERACHE Josephine Eugenie 23 août 1823 Paris

Ils auront 5 enfants :

Achille Eugène (1824-1826)
Marie Célina Émelie (1826-1899), mon AAA grand-mère (Sosa 61)
Achille François (1827-1906) dont nous allons parler
Athalie Joséphine Renée (1830-1838)
Jean Alfred (1837-?)
Achille est donc le petit frère de mon aïeule, Marie Célina Émelie, l’ainée survivante de la fratrie.
D’Alençon à Périgueux, en passant par Paris et la Réunion… Il eut une belle carrière qu’il débuta en tant que Maître d’études et qu’il termina comme Inspecteur d’académie.

Il fut décoré Officier de l’instruction publique et Chevalier de la Légion d’Honneur.
Il n’aura de cesse pendant ses 45 années de carrière et jusqu’à sa dernière année de vie de poursuivre ses recherches et de les partager…

Notamment sur :
Un procédé de photographies vitrifiées sur émail, porcelaine et verre (brevet 07/12/1864)
Des lampes à éclairage à l’essence de térébenthine (brevet 18/10/1876)
Le verdissage des légumes et des fruits par la chlorophylle (brevet 27/02/1877)

 _____

Âgé de 20 ans, Achille est nommé Maître d’études au lycée d’Alençon le 28 février 1848, trois jours après la proclamation de la IIe République.

A 24 ans, il est nommé au Havre pour les mêmes fonctions fin 1851, puis à Rouen début 1853.

A la fin de l’année, il est nommé Maître Répétiteur.
Il rejoint le lycée de Rennes au printemps 1856.
Achille a 29 ans…

Pendant l’été, il passe Chargé de l’Enseignement Primaire et en automne 1857, Professeur adjoint de Physique.

Le lycée du Mans l’accueille au même poste en octobre 1858.

_____

Achille se marie le mardi 4 septembre 1860 à Paris XVIIe avec Julie Amélie BOURSIER qui a 13 ans de moins que lui… et qui est la fille d’un Officier du Génie, Chevalier de la Légion d’Honneur.

GUILLEMARE Achille François X BOURSIER Julie Amélie 4 septembre 1860 Paris
Acte de mariage d’Achille GUILLEMARE avec Julie BOURSIER – cote AD 75 V4E 1979

Le 19 juin 1861, il devient papa de Marie Joséphine Éléonore Adèle qui vient au monde au Mans.

Les années s’écoulent paisiblement jusqu’à l ‘été 1870…

Le 19 juillet, la France déclare la guerre à la Prusse.

Achille a 43 ans et attend la rentrée au lycée du Mans où il exerce les fonctions de professeur de Physique…

H0046-L26249088
Troupes françaises défendant Champigny-sur-Marne en 1870

« Le 15 janvier 1871, après la bataille qu’il venait de livrer à Chanzy aux environs du Mans, le Prince Frédéric-Charles (de Prusse) allait faire son entrée dans cette ville… »

Frederic Charles Prince de Prusse

Je vous livre l’article tel qu’il est paru dans L’avenir de la Dordogne, le 19 mai 1890 racontant le sauvetage du Mans… par Achille :

L'avenir de la Dordogne 19 05 1890

L'avenir e la dordogne 1L'avenir e la dordogne 2L'avenir e la dordogne 3L'avenir e la dordogne 4

(erratum : lire 15 janvier 1871 au début de l’article)

Le procédé acoustique utilisé par Achille eu droit à une parution dans le Dictionnaire encyclopédique et biographique de l’industrie et des arts industriels :

Dictionnaire encyclopédique et biographique de l'industrie et des arts industriels

 

Achille GUILLEMARE reste au Mans jusque fin 1874 d’où il rejoint Mont-de-Marsan au poste de Chargé de cours de Physique et de Chimie.

Il part à Reims à l’automne 1877 en tant que Chargé de cours d’Enseignement Secondaire Spécial puis Chargé de cours de Physique une semaine après…

A l’automne 1880, il est nommé Délégué pour l’Enseignement des Sciences Physiques et Naturelles au lycée Fontanes et 4 jours après, au lycée Charlemagne à Paris pour les mêmes fonctions.

Le 16 janvier 1883, il est nommé Inspecteur d’Académie hors cadre puis Vice-Recteur de la Réunion le 24.

Rentré à Périgueux, il retrouve le poste d’Inspecteur d’Académie fin 1886.

Le 26 septembre 1887, Marie Joséphine se marie à Périgueux avec Jean Laffon, Médecin.

C’est à Terrasson en Dordogne qu’il partira à la retraite le 14 mai 1890, à 63 ans.

 ___

Il fut décoré le 9 juillet 1891 Chevalier de la Légion d’Honneur.

FRDAFAN83_OL1237002V001_L
Extrait du dossier base Leonore

Ses 16 dernières années de vie lui permettront de finir son ouvrage et de le publier 9 mois avant son décès :

« Découverte des principes immédiats qui constituent la chlorophylle ou matière verte des plantes en général »

couverture

Lien vers l’ouvrage

Il décède le samedi 7 juillet 1906 à Saint-Cernin-de-Larche en Corrèze.
Sa fille, Marie Joséphine, décède à son tour le 27 décembre 1912 au même endroit, elle ne laissera pas de descendance.

Son épouse, Julie Amélie, vivra jusqu’au 21 novembre 1915.

Du côté de ma branche, Marie Célina Émelie GUILLEMARE se mariera avec Louis Clovis PERRIER, horloger mécanicien en 1850.

Ils auront deux fils : Paul François (1851-avant 1914, mon Sosa 30) et Léon Jules (1856-1929) dont voici la photo :

Leon-Perrier.jpg

___

La recherche sur les collatéraux réserve donc une multitude de surprises, outre la prime nécessité de bien comprendre la structure et la vie de la cellule familiale.

C’est ainsi que j’ai eu la joie d’annoncer à ma grand-mère maternelle (l’arrière petite-fille de Marie Célina) à l’âge 90 ans qu’elle avait eu un oncle, frère aîné de son père… mais ceci est une autre histoire de fantôme 😉

img164
Ma grand-mère Mireille

 

Sources :

Archives Nationales – Base Leonore

BNF – Gallica

Archives Départementales de Paris, de l’Orne, d’Ille-et-Vilaine, de l’Eure, des Hauts-de-Seine, de la Sarthe, de la Dordogne, de la Corrèze.

Archives de l’État en Belgique

Heredis (arbre)

Billet rédigé par Fabien LARUE (promotion Charlie)
Généalogiste professionnel et Community Manager FB
Publicités

13 commentaires sur “G comme Achille François GUILLEMARE #ChallengeAZ

Ajouter un commentaire

  1. Superbe article qui m’a personnellement touchée, car je peux témoigner à quel point les Manceaux ont souffert de l’occupation prussienne. Cela me fut raconté par ma grand-mère maternelle, née au Mans-ainsi que de nombreuses générations dans sa branche paternelle- et qui avait gardé le souvenir des récits de sa propre grand-mère, littéralement terrorisée par la présence des prussiens, au point qu’elle en parlait encore à sa petite-fille née en 1900. J’ignorais le rôle qu’avait joué votre ancêtre, mais on imagine bien la terreur qui s’est abattue sur la ville et qui a marqué durablement les esprits.
    Merci pour ce partage et cette belle recherche
    Martine FLEURY

    Aimé par 1 personne

  2. Bel article très documenté pour faire revivre cet oncle. Il est important de s’occuper des collatéraux dans l’arbre. D’ailleurs quelle richesse, c’est inépuisable car nous en avons encore plus que des ancêtres.

    J'aime

  3. Merci pour tous ces renseignements sur votre lointain parent que j’ai découvert il y a quelques années grâce à l’hommage que lui a consacré son gendre, le docteur (Jean, Elie) Raoul LAFFON dans un de ses nombreux ouvrages.
    Après le décès de Marie, Raoul LAFFON s’est remarié et a eu deux filles qui ont eu également des enfants. L’une des petites filles m’a dit avoir joué enfant dans le grenier de la maison de St Cernin et avoir été émerveillée par toutes les inventions d’Achille Guillemare. Hélas, depuis la maison a été vendue et, pour le moment, personne ne sait que sont devenus ces objets.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :