La fin tragique de deux chanteurs ambulants

Le 11 janvier 1901 deux chemineaux, un homme et une femme, se présentent à la mairie de Bagnols-sur-Cèze et sollicitent selon l’expression de Balzac la «pâtée et la niche».

La pâtée leur fut octroyée sous la forme d’une bolée d’eau chaude dans laquelle voguaient quelques tranches de pain. La niche, ce fut la prison ou plutôt… le tombeau !

L’asile des passagers étant complet et la prison située dans la tour de l’Horloge étant vide on les y logea… en les incarcérant.

Il n’y avait pas de concierge et ces pauvres gens ont été verrouillés et privés de toute communication avec l’extérieur.

L’homme âgé de 72 ans expira subitement dans la nuit, on l’attribua ce décès à une rupture d’anévrisme.

La femme alluma un petit feu de paille pour ranimer son compagnon, se dévêtit complètement pour le couvrir de ses hardes et tomba frappée d’une congestion. (1)

2L’acte de décès de l’homme (2) nous apprend qu’il se nommait Jean-Pierre Rouveyre, né à Etoile dans la Drôme, chanteur ambulant âgé de 74 ans et non de 72 ans comme indiqué dans l’article du journal Lou Caleu.

Celui de sa compagne (2) nous indique qu’elle se nommait Marie-Rose Mathieu, née à Saint-Marcel d’Ardèche, chanteuse ambulante âgée de 62 ans.3

Sources :
(1) Journal hebdomadaire satirique Lou Caleu du 19 janvier 1901
(2) Archives municipales de Bagnols-sur-Cèze (merci Laurent)
Photo en une : Bagnols-sur-Cèze, la tour de l’Horloge

Billet rédigé par Sylvie Dallier-Prinzivalli, Promotion Nulsifrotte - 2017
Publicités

4 commentaires sur “La fin tragique de deux chanteurs ambulants

Ajouter un commentaire

    1. Encore plus triste : le journal hebdomadaire satirique Lou Caleu précisait que rien n’avait été fait pour leur rendre justice…
      « A qui incombent maintenant les responsabilités ? Les chemineaux ! est-ce que ça compte ? Allons donc ! Il ne manquerait plus que cela que l’on mette en branle tout l’appareil de la justice, parce qu’il a plu à deux rouleurs de mourir de froid dans les oubliettes municipales. »

      J’ai été vérifier aux AD du Gard en série U, je n’y ai trouvé aucune trace d’eux.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :