Le cas d’André POURCHER, mort-vivant

André POURCHER/POURCHIER, colporteur est né le 29 septembre 1798 à Saint-Martin d’Ardèche dans le département éponyme.

Il décède le 1er août 1823 à Joyeuse (Ardèche), il habitait à Saint-Brès (Gard). J’ai son acte de décès et la ligne sur la table des décès à la même date à Joyeuse.19894123_10208957870850532_496897903_n

19848983_10208957870770530_1054866435_nProblème : il va déclarer la naissance de son fils François Prat POURCHER à Saint-Victor-de-Malcap (Gard) le 30 septembre 1823. (Il déclare même ne pas savoir signer)

  • Si ce n’est pas lui qui est mort à Joyeuse. Il devrait y avoir quelque part un acte de décès à son nom (à chercher).
  • Si c’est lui qui est mort à Joyeuse, l’enfant a été déclaré par quelqu’un portant le même nom (un frère ?) L’officier d’état civil a-t-il fait une erreur en notant le déclarant ?aaa

J’ai pris l’hypothèse qu’il est mort à Joyeuse, car :

Dans l’acte de mariage de François Prat POURCHER, les données du décès à Joyeuse sont confirmées.19848809_10208957870810531_1855571248_n

François Prat ne sait pas où est décédée sa mère et ne connait pas son dernier domicile. Ce qui laisse penser qu’à la mort de son père, il ait pu être confié à un membre de la famille qui s’est chargé de l’élever (Conseil de famille ? série U).

Dans ce même acte, il est dit habiter Chusclan.

Il n’apparait pas dans le recensement à Chusclan en 1836, il a alors 13 ans. Il n’existe pas aux AD du Gard d’autres recensements avant celui de 1876). En mairie il n’y en a aucun.

En série 15 U, je n’ai pas trouvé de conseil de famille ni sur Alès, ni sur Rousson (chef-lieu de canton de Saint-Brès).

Dans les registres d’état-civil, je n’ai pas trouvé de frère ou sœur à François Prat de 1807 à 1858 dans les communes de Saint-Victor-de-Malcap ou de Saint Brès.

L’acte de naissance d’André POURCHER précise que son père Jean POURCHER est de la commune de « Laurent-Dupuy » département de la Lozère.

Problème : pas de commune de ce nom en Lozère.

J’ai cherché les mariages sur 50 ans avant 1823 dans les 3 communes de Lozère s’appelant Saint Laurent (du Muret, de Trèves et de Veyrès) : rien.

Aux AD du Gard, j’ai consulté plusieurs dictionnaires géographiques concernant les communes qui ont changé de nom. Rien qui puisse correspondre à Laurent Dupuy.

La seule paroisse qui pourrait correspondre : Saint-Laurent-du-Puy en Haute-Loire, où je n’ai rien trouvé.

Sur le site internet des Archives Départementales de l’Ardèche, je n’ai rien trouvé dans les tables de successions et absences :

  • de Joyeuse et Bourg-Saint-Andéol de l’an VII à 1905.
  • de Vallon Pont d’Arc de de 1792 à 1906.
  • des Vans de 1798 à 1904.

Je n’ai rien trouvé dans les tables de successions et absences du Puy-en-Velay (paroisse de Saint-Laurent-du-Puy) de 1825 à 1872 3 Q 5145 à 5163.

Rien trouvé dans les tables des mutations par successions collatérales de 1786 à 1803 du Puy-en-Velay 2 C 2055.

Rien trouvé dans les tables des contrats de mariage de 1769 à 1889 en 3 Q 5190, 2 C 2063 à 2068.

Cependant, il y a le 22 janvier 1789 un contrat de mariage entre Jean-Antoine POURCHER et Marie VINCENT et le 22 juin 1774 un autre contrat de mariage entre Joseph POURCHER et Marie-Rose SOULIER, sans trouver les actes de mariage dans les paroisses du Puy en Velay (les prénoms et les épouses ne correspondent pas, mais le patronyme existe dans la région).

Au Puy, aucune trace de la famille au recensement 1841.

Une dernière possibilité à vérifier : La Bastide-Puylaurent en Lozère, qui s’appelait Puy-Laurent à cette époque où je n’ai rien trouvé en ligne jusqu’en 1792…

Reste à faire

1) Pour le mariage d’André POURCHER et pour les parents d’André POURCHER :

  • continuer les recherches dans les tables des mutations par successions collatérales, dans les tables des contrats de mariage en cercles concentriques autour des lieux déjà explorés.
  • essayer de trouver en série R un dossier militaire, le concernant, sans année de naissance, ce ne sera pas très aisé…
  • chercher d’éventuels mariage, naissances ou décès dans les registres paroissiaux de la Bastide-Puylaurent aux AD de Mende en Lozère.

Je ne perds pas de vue qu’André et son père étaient colporteurs. Ils ont pu se marier n’importe où dans le Gard, l’Ardèche, la Lozère, voire ailleurs où je n’ai pas de trace de leur passage.

Ses parents sont peut-être morts en un lieu où ils n’étaient pas connus, ou font partie de la longue liste des noyés anonymes du Rhône, de la Cèze ou quelque autre fleuve ou rivière…

2) Pour Jean Prat POURCHER :

  • chercher son dossier militaire, en série R, d’abord dans le Gard, puisqu’il y habite avant son mariage. Mais s’il ne s’y trouve pas chercher en Ardèche, Lozère…
  • consulter les recensements des villages environnant Chusclan, s’il habite à Chusclan peut-être a-t-il été élevé, suite à un conseil de famille, dans les environs.
  • continuer les recherches dans la série U du Gard, de l’Ardèche (qui n’ont pas encore été faites), de la Lozère pour trouver cet éventuel conseil de famille, pour essayer de savoir qui l’a élevé et où il a grandi.

Suite aux prochaines découvertes…

Billet rédigé par Sylvie Dallier-Prinzivalli (Promotion Nulsifrotte - 2017)

 

 

 

Publicités

7 commentaires sur “Le cas d’André POURCHER, mort-vivant

Ajouter un commentaire

  1. Une enquête comme je les aime ! Je parie que ce « mystère » va vous obséder quelques temps … jusqu’à la prochaine piste que je vous souhaite proche. Bravo en tout cas pour votre patience et votre ténacité.

    Aimé par 1 personne

  2. Le voilà donc, ce mort-vivant dont nous avons entendu parler depuis des mois !!! De quoi être perplexe, en effet… Bon courage pour la suite, Sherlock, tu nous diras ce qu’il en est quand tu auras résolu l’énigme !

    Aimé par 1 personne

    1. Il m’a déjà bien pris du temps ! Mais je ne renonce pas.
      Cet automne j’ai prévu un petit circuit : AD du Gard, de l’Ardèche et de la Lozère et si je ne trouve pas, rien ne m’interdit d’aller faire un tour dans la Drôme (c’est limitrophe avec l’Ardèche). A bientôt.

      J'aime

  3. Bonjour,

    futur étudiant de la prochaine promotion à distance, je suis votre blog depuis ses débuts. Le nom de Laurent-Dupuy en Lozère me fais penser à la commune de Puylaurent toujours en Lozère. Peut-être une piste !

    J'aime

    1. Bonjour Georges,

      Oui, dans les registres en ligne il est bien noté Puylaurent en nom de commune pour la Bastide-Puylaurent pour la période qui m’intéresse. Ces registres commencent pour les TD 1782-1892, x et + 1793,°1799), je n’y ai rien trouvé
      Il me reste à consulter la période antérieure aux AD 48.
      Je vous souhaite pleine réussite pour le DU à distance.

      Sylvie

      J'aime

  4. Re-Bonjour,

    Je n’avais pas vu que vous aviez l’intention de faire des recherches sur La Bastide-Puylaurent. Effectivement les archives de l’ancienne commune de Puylaurent doivent être référencées sous cette commune là. Bonnes recherches.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :