M comme Mémoires #ChallengeAZ

Mes étudiants sont surpris quand ils découvrent que je ne connais pas tout. Ils en jubilent : « J’ai appris quelque chose au prof ! » Eh oui ! Je ne connais pas tout. J’apprends autant à leur contact qu’ils apprennent au mien. Nous nous enrichissons mutuellement.

Cet enrichissement passe en partie par la lecture de leurs mémoires. C’est toujours un moment extraordinaire pour moi que d’ouvrir un de leurs mémoires. Que vais-je y découvrir ? Que va-t-il m’apprendre ? La page de titre est ouverte. Plongeons dedans !

Les présentiels partent tous avec la même consigne : un couple marié entre 1833 et 1842. Trois générations au-dessus (avec les collatéraux). Enfants et petits-enfants. Histoire du village ou de la paroisse pendant cette période de temps. Et puis rechercher tout ce que nous avons vu en cours, en théorie.

Ceux qui passent le diplôme à distance montent une branche le plus loin possible et descendent une branche le plus près possible. Sinon, les consignes sont les mêmes pour le mariage du couple, l’histoire du lieu et la recherche.

Ce mémoire, c’est leur deuxième E : l’Exposition. Ils ont eu 30 heures de cours en direct (le premier E) et là c’est …le saut dans le grand bain !
Mise en contact avec les archives, les salles de lecture et leur fonctionnement, les inventaires. Certains n’ont jamais pénétré dans ces lieux étranges. Parce que je leur impose d’aller se confronter aux documents originaux le plus possible. Pour leur apprendre que les archives, ce n’est pas qu’un site derrière un écran d’ordinateur. Ce sont aussi des documents papiers, impossibles à agrandir pour mieux les lire. Qu’il peut exister des levées, des heures d’ouverture. Bref, qu’aller aux Archives, cela se prépare.
Et cela peut être un choc.

Mais en même temps, ils me renvoient des vies insoupçonnables : des commissaires de père en fils jusqu’à ce membre de la famille qui finit dans le grand banditisme. ; Un village qui organise sa foire annuelle de la bouse ; Un mort qui déclare la naissance de son fils posthume. Entre autres histoires pas banales qu’ils me donnent à lire.

Il peut y avoir des ratés de temps en temps.
Quand l’étudiant n’a pas compris la consigne. Quand il a voulu trop bien faire jusqu’à me donner le nombre d’animaux vifs dans le hameau à un instant T. Ou quand il se trouve face à la page blanche, incapable de rédiger une ligne une fois toutes les recherches effectuées. S’ils m’en parlent avant, je les rassure. Je vais les chercher. Je les ramène vers la rive. Bref, je me la joue Pamela Anderson en maillot rouge. Et ce jusqu’au dernier moment.

Les présentiels ont un double effet Kiss Cool : le mémoire collectif ! Tous ensemble aux Archives du Gard, pendant 5 vendredis, à travailler sur la généalogie d’un Gardois. Ils ont un magasinier, un archiviste à leur disposition. Deux levées dans la journée en plus des documents à prévoir d’une semaine sur l’autre. Une salle à leur disposition. Et l’ensemble des archives gardoises. Que du bonheur !

Rédaction d’un seul mémoire, écrit d’une seule main, d’une seule voix. Personnellement, c’est un grand moment que j’attends avec impatience.

Grands moments d’inquiétude chez eux avant. Faire ses recherches tous seuls dans leur coin, oui, OK. Mais ensemble ? Toute la promo ? Sur une seule généalogie ? C’est possible ça ? Et la note ? Tous la même ou une note différente chacun ?

C’est le troisième E. J’observe leur Expérience. J’aide. Je remets sur les rails quand certains vont trop vite sans attendre les novices. Je rassure. Nous débriefons en fin de journée. Vous avez trouvé quoi ? Que prévoyez-vous pour la fois prochaine ? Souvent, à la fin du troisième vendredi, ils se sont tous accordés les uns aux autres.

Les mémoires, ce sont les moments que je préfère en tant que professeur.
Ils peuvent me poser des milliards de questions.
Mon rôle est d’y répondre avec patience, de les guider pour que tout se passe le mieux possible.
Pour que ce semestre passé ensemble reste inoubliable dans leur vie de généalogiste.

Billet rédigé par Stéphane COSSON, généalogiste professionnel depuis 17 ans. Chargé de cours à l'université de Nîmes depuis 6 ans. 
Gentil mais empêcheur de tourner en rond.

15 commentaires sur “M comme Mémoires #ChallengeAZ

Ajouter un commentaire

  1. Je confirme : le souvenir de ces 6 mois est inoubliable ! Bien sur, les cours et la qualité des professeurs y est pour beaucoup mais surtout l’expérience humaine partagée. La rédaction du mémoire collectif est un véritable « rite d’initiation » qui permet de partager ses découvertes, ses compétences, sa capacité de résistance au stress …un grand moment.

    Aimé par 1 personne

  2. Mais que font les gens qui s’occupent d’illustrer les articles ?!!! Alors moi j’ai droit à un montage photo « saint Kiki joli » et là le maillot rouge ne vous a rien inspiré ?!!! Je suis déçue déçue déçue…

    Aimé par 1 personne

  3. Aaah, ce mémoire ! J’avais tellement de choses à dire qu’il aurait pu faire au moins le double de pages de ce qui était demandé ! Mais j’ai adoré le rédiger comme quand on raconte une histoire passionnante à quelqu’un.
    Une expérience très enrichissante !

    Aimé par 1 personne

  4. Le mémoire, mon mémoire, et les mémoires des autres, de ceux qui ont bien voulu partager leurs trouvailles et faire respirer l’odeur des terroirs visités, quelle richesse, quelles richesses! Ceux des promos d’avant et ceux de la nôtre.
    Grâce à mes collègues de la promo Bataclan je me suis promenée dans les monts d’Auvergne et les Pyrénées, le comté de Nice et le Dauphiné, ou l’incontournable cité phocéenne. De quoi me changer des brumes normandes..
    J’ai envie de dire: encore! Encore, car nous avons tous à découvrir les uns des autres. Et ce n’est pas fini. Tiens, par exemple, je croyais avoir une généalogie plan-plan à tourner entre Avignon et le rocher de Lioux, entre cultivateurs et cultivateurs, genre lavande-cigales, dans le Vaucluse de mon mari. Que nenni, comme dirait Stéphane, voilà qu’un brigadier des fermes du Roi m’emmène des Ardennes aux Bouches du Rhône en passant par la Loire et le Dauphiné, et même.. la Martinique!
    Alors j’ai une proposition: pour ceux qui sont d’accord évidemment, que les mémoires ne soient pas réservés à leur seul destinataire, LE PROFESSEUR, mais aussi à tous ceux qui pourraient en apprendre davantage à lire le travail de leurs collègues. Avec une possibilité de communication autre que celle réservée aux inscrits en université par le prêt interbibliothèques. Car lorsque le DU est bouclé, cet accès se ferme et c’est bien dommage. Tout ce travail qui n’est pas diffusé, quel gâchis!
    Et puis, une question en douce, à part Stéphane, destinataire obligé de nos mémoires, est-ce que les autres professeurs de notre DU les lisent un peu, beaucoup ou pas du tout, nos mémoires? L’un d’eux m’avait dit: avec plaisir, mais pas avant l’été, je n’ai pas le temps..Parce que, quand même, on en met un peu aussi de ce qu’ils nous ont apporté dans leurs matières respectives! Alors, mesdames, messieurs, si vous lisez ce challenge, merci de nous répondre, de nous dire ce que ces mémoires vous renvoient de la façon dont nous avons perçu votre enseignement et ce qu’ils vous apportent en retour..

    Aimé par 1 personne

  5. Catherine, ils se sont lâchés comme le dit Ju Loz mais la force de l’imagination de chacun alors ! La force de l’imagination, vous en faites quoi ?

    Je ne sais pas Martine si les autres professeurs les lisent. Nous n’en avons jamais discuté. Je vois les autres professeurs le 22 juin. Je leur poserais la question.

    Ju Loz, tout ce que vous n’avez pu écrire, vous savez bien que ce blog vous ait ouvert pour cela. N’hésitez pas ! vous aviez prévu avec les différents administrateurs (Pascalina, Céline, Fabien) un article par semaine avant le challenge 2018. Je crains qu’il ne faille alors augmenter le rythme.

    On peut les diffuser de différentes manières : des extraits ou des résumés sur ce blog. Certains étudiants avaient proposé de mettre en place un Drive une fois les auteurs contactés et d’accord (certains ne veulent pas le voir diffuser, donc la question des droits d’auteur se pose). Proposer un numéro spécial à la RFG, là encore avec des extraits ou des résumés (ou à un éditeur de généalogie, pourquoi pas, soyons fous).

    C’est en tout cas toujours un vrai plaisir de vous lire.

    Aimé par 1 personne

  6. Notre mentor est modeste quand il parle de « plaisir » à la lecture de nos mémoires …
    Je ne peux m’empêcher de vous communiquer un extrait de son mail à la promotion Bataclan en juin 2016, qui exprime réellement son état :  » … Merci à tous pour vos mémoires. Je me suis régalé à les lire. Vraiment ! Je vais être osé dans mon propos, vous voudrez bien m’en excuser : s’il existe un orgasme en généalogie, j’en suis à ce niveau-là tellement j’y ai pris du plaisir à vous lire et à vous découvrir à travers eux. ».
    Nous aussi nous avons pris beaucoup de plaisir, même si au moment de sa rédaction la devise non officielle de notre promo « Fluctuat nec mergitur » était d’actualité !!! Avec le recul, on se rend compte du travail accompli, mais surtout de notre évolution dans nos recherches grâce à lui.

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour Stéphane, hier sur Radio Mon Païs j’ai pu entendre le son de votre voix et celle de Fabien. Cela me permet de vous connaître encore mieux, alors que je lis souvent votre blog et vos posts.

    Aimé par 1 personne

  8. En tout cas si vous publiez tout ou partie de vos travaux vous aurez au moins un lecteur. 🙂 En fait je pense que vous en aurez bien plus. Je profite de mon passage ici pour dire que vous (élèves et professeurs) donnez une belle image de cette formation et de ce diplôme. C’est un plaisir de suivre votre Challenge AZ. Bonne continuation à tou(te)s.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :